L'ambition des Catalans en 1282 (partie 16)

Publié le par Jean

Alors, qui est Béatrice ? Il faut remonter en 1266, lorsque le comte Charles voulait s’emparer de Naples et de la Sicile, vous vous souvenez que le roi Manfred avait été tué dans la bataille ; ce même jour, sa fille Béatrice, avait été faite prisonnière. Depuis cette date donc, elle était détenue dans le château de Castellamare, proche de Naples. En ces premiers jours de juin 1284, Béatrice est donc libre; elle retourne en Sicile et retrouve sa sœur Constança, après dix-huit ans de détention ! Et comme l’écrit tendrement Ramon Montaner, «toutes deux, main dans la main, elles montent au palais de Messine, où on leur fait de grandes réjouissances.»
Puis, Roger de Lloria envoie une galère à Barcelona pour demander à Pere el Gran quel sort il fallait réserver au prince Charles et aux nobles français prisonniers. J’anticipe un peu en vous disant que le prince sera retenu en prison au château de Siurana en Catalunya ; il sera libéré en 1288.
Cependant, la Méditerranée continue d’être un enjeu âprement disputé et Roger de Lloria s’empare de l’île de Djerba encore aux mains des musulmans.
Ainsi peu à peu, bataille après bataille, le roi Charles I° perd son patrimoine ; les comtes, vicomtes et chevaliers français qui, à ses côtés, espéraient faire fortune, l’abandonnent et s’en retournent dans leurs terres du royaume de France. Quant aux villes du sud de Naples, elles ont pris le parti du roi catalan. De plus, son fils héritier est retenu prisonnier. Envolé son rêve de bâtir un empire en orient. Désespéré, Charles I° s’effondre ; il meurt à Foggio, le 7 janvier 1285, à l’âge de cinquante-neuf ans.

A suivre lundi prochain...

Commenter cet article