L'ambition des Catalans en 1282 (partie 24)

Publié le par Jean

Les blasons… un peu d’histoire.
Dés le VI° siècle avant Jésus-Christ, les Anciens (les Grecs en particulier) utilisent des marques distinctives héréditaires; mais, elles peuvent être choisies ou modifiées au gré de chacun: il n’y a pas de règle. Au XII° siècle, les armoiries apparaissent en Europe. Pourquoi? Les chevaliers, entièrement revêtus de leur armure et de leur cotte de mailles, sont méconnaissables; au cœur de la bataille, on ne distingue plus l’ami de l’ennemi! Evidemment, le bouclier est le premier objet où l’on peut peindre les couleurs des familles; puis, c’est la bannière qui sert de support. Les armoiries deviennent héréditaires; parfois, lors de mariage, on appose côte à côte les blasons de chacune des deux familles ; parfois on n’en conserve qu’un seul. Bref, les armoiries obéissent à des règles strictes. Un peu plus tard, après la noblesse, ce sera la classe non combattante, la bourgeoisie, qui aura droit à des écussons avec un sceau; puis, ce sera le tour des épouses des nobles, des évêques, des villes, des corporations, des abbayes et même des paysans.
En 1790, lors de la Révolution, la Constituante interdit les armoiries qui,selon elle, sont un signe de féodalité et d’obscurantisme.

Le blason? un outil très utile.
Oui, car il permet de suivre le parcours des familles. Ainsi lors de l’expédition militaire de Pere II en Sicile, nous pouvons découvrir celles qui sont restées en Sicile après la conquête. Une étude comparative des blasons catalans et des blasons siciliens m’a permis de compter plus de cent quatre-vingts familles, de la haute et petite noblesse catalane, qui se sont installées plus ou moins durablement en Sicile. C’est considérable! Encore faut-il ajouter les dizaines de marchands, négociants, banquiers, etc. qui n’avaient pas toujours d’armoiries. La plupart  es familles, une fois installées en Sicile, ont conservé le même blason; quelques-unes l’ont modifié.

Publié dans Histoire des Catalans

Commenter cet article